Selon le type de société, sa structure sociale, son mode de production et de connaissance, le système de références spatial est différent. Par exemple , la place des morts en Turquie ou en Corse, où ils sont à la base de la propriété. Par exemple, dans la plupart des sociétés, les jeunes ont un espace dévolu : Elwin Verrier montre dans « la maison des jeunes chez les Murias », que dans chaque village les jeunes vivent en communauté (garçon / filles) jusqu’au mariage. Ceci favorise l’intégration dans le monde adulte et c’est un facteur de cohérence sociale car il y a peu de divorces ; on résout ainsi les problèmes d’agressivité entre générations.

En Afrique aussi les adolescents sont mis à l’écart lors des rites de passage d’une catégorie à l’autre. Et les sociétés modernes inventent elles aussi des lieux et moments qui permettent à chacun de s’assurer une vie.

L’espace est donc révélateur de la différenciation sociale mais c’est aussi le champs d’application des antagonismes sociaux. Il accentue les contradictions et les antagonismes d’intérêts. Cependant, cet espace est relativisable selon les variables culturelles de chaque peuple.

Toujours sur la thématique de l’espace, on peut aussi faire la distinction entre 2 modes de pensée, la pensée sauvage et la pensée rationnelle : levi-strauss, Foucault et Godelier montrent les fondements de la pensée sauvage : celle-ci fonctionne selon un mode analogique fait d’assimilation et de similitude des phénomènes : ici l’espace est investi de symboles, de forces de pouvoir. Au contraire, si la pensée scientifique s’intéresse aux ressemblances, elle passe par l’expérience, elle perçoit une autre organisation des choses, de la nature et de l’espace. Godelier voit dans la pensée sauvage : un esprit analogique qui humanise la nature et ses lois en la dotant des attributs de l’homme, mais de ce fait elle dote spontanément l’homme de pouvoirs surnaturels.

Pour Levi-strauss la réciprocité des perspectives de l’homme et du monde se font miroir : l’environnement est investit, on passe d’un niveau à l’autre du fait des analogies.

Notre société garde encore des traces de pensée sauvages. Ainsi Jean-Pierre Vernant dans « les origines de la pensée grecque », a bien analysé les transformations des représentations de l’univers selon les modes de pensée archaïque et géométrique. Cette dernière permet une représentation mathématique de l’univers, une rationalisation de la théogonie et l’abolition de l’analogie entre les directions de l’espace et les significations religieuses opposées.

Dans « structuralisme et histoire », Nathan Wachtel, analyse les représentations des Cuzcos au Pérou : il étudie la manière dont les colonisés intègrent les représentations des colonisateurs. On voit deux types opposés d’acculturation, l’une soumet les apports occidentaux aux catégories indigènes, l’autre intègre les valeurs du colonisateur et oublie celles de son peuple…

découverte : Verbier, station urbaine

11 sept 2016 Classé dans : Villes numériques

Joyau des 4 Vallées, on va à Verbier pour son domaine skiable mythique, mais aussi pour ses adresses branchées, histoire de voir et d’être vu. Skis aux pieds, ou pas.

2 idées détente

On déchausse Chaussures de ski aux pieds, on se retrouve à l’après-ski bar de l’hôtel Farinet pour l’apéro. Ouvert dès 16h, on peut y écouter des concerts. Ambiance cool et plutôt anglophone. Le Lounge Bar de l’hôtel est aussi un endroit de choix pour siroter un cocktail, plus cosy. Bien pour lancer la soirée…
Hôtel Farinet,
Place Centrale

On se luge Chaque nuit de pleine lune, du côté de la Tsoumaz, la station propose des descentes en luge nocturnes. Montée en télécabine, apéro, menu spaghetti ou fondue, café arrosé compris. Le tout pour 50?fr. location de luge non compris.
Luge au clair de lune,
prochain départ: 26 et 27 février, infos: 027 305 16 00.

2 nouvelles boutiques

Plumes d’altitude Indispensable pour pouvoir sortir quand il fait moins quinze et qu’on veut ne mettre qu’une petite robe pour aller en boîte, la doudoune Moncler, ultrafine et ultrachaude, se devait d’avoir un point de vente à Verbier. Ainsi que le joli foulard en soie pré serti à peindre (idée cadeau !) C’est chose faite. Bon, il faut compter quand même un billet rose minimum pour se l’offrir, mais l’investissement vaut la peine, surtout qu’on l’amortit sur dix ans, promis. De quoi passer les prochains hivers au chaud.

Streatwear alpin Les cinq amis de Saint-Blaise (NE) qui s’occupent de promouvoir leur marque, Heidi.com, ont eu aussi investi la station. La bobine blanche sur fond rouge de notre mythique héroïne helvétique est désormais disponible dans le tout nouveau magasin, qui propose des sweaters avec ou sans capuche en passant par le pantalon et le porte-monnaie. Tous logotés 100% suisses.
Heidi.com,
X-Treme Sports, Place Centrale, tél. 027 771 78 10,

Lorsqu’on transforme les structures spatiales d’une société, on transforme sa structure sociale.

Quelques exemples anthropologiques :

Dans « tristes tropiques » Levy-Strauss nous montre les effets de la colonisation des missionnaires sur les indiens Bororo au brésil. Le seul moyen pour eux d’évangéliser ces indiens consistait à les sortir de leur village : de là une acculturation rapide par le processus de transformation de l’espace, par la sortie de l’espace traditionnel qui s’accompagne d’une perte de repères : car « leur système social et religieux est trop compliqué pour se passer du schéma rendu patent par le village et dont les gestes quotidien raffraichissent sans cesse les contours. L’espace est une matrice culturelle, chaque élément est un repère pour reproduire les modes de comportements »).

Robert Jaulin dans « la paix blanche » démontre la perte d’identité du colonisé qui est déplacé vers des espaces étrangers (écoles, églises).

Bourdieu dans « le déracinement » (1964) étudie un regroupement autoritaire en Algérie pendant la guerre. Il nous montre aussi la destruction de l’organisation de l’espace de vie qui détruit le sens de l’espace et le rythme temporel. Le rythme naturel de la vie dans les sociétés traditionnelles : il y a décalage, les gens se retrouvent entre tradition et modernité. L’espace organisé à l’occidentale renferme les individus sur eux-même et supprime les relations sociales qui ne sont plus régies par des codes traditionnels . La maison s’organisant autour d’une cour, la femme à l’interieur, inaccessible aux étrangers. Or avec la disparition de la cour et l’installation dans une maison de type occidental, ouvert sur la rue, il n’y a plus de relations sociales du fait de la transformation des relations spatiales. Ce système n’est plus porteur d’une société.

On peut aussi détruire une société en s’attaquant à ses symboles mais le processus est plus lent. Par exemple, en Chine au Moyen âge, si un noble avait commis un crime de sang, la peine consistait en la destruction de son autel, sa famille était détruite symboliquement et par la même politiquement.

Pour chaque société il faut comprendre sa symbolique, ses limites, ses frontières, le haut, le bas (voir les textes de Mircea Eliade, Leehart, Raison, Wirth).

Twitter – outil de réseau social et de microblogging - est au cœur de l’actualité des nouvelles technologies web 2.0 depuis maintenant un an. Qui sait d’ailleurs que Twitter veut dire “gazouiller” ou “gazouillement”…?

Utilisé par les particuliers, mais aussi dans le monde politique (on se souvient des événements en Iran reportés en direct sur Twitter, de l’annonce de certains politiques sur leurs activités, etc…), les organisations se posent aujourd’hui la question de leur usage dans un cadre professionnel.

Cet outil, permettant de publier de courts fils d’information (140 caractères maximum) diffère du blog par l’impossibilité; de les commenter. Mais la question se pose sur l’utilité fondamentale de cet outil au sein des organisations.

Un sondage Ipsos montre qu’en France, Twitter est très connu, mais peu utilisé (2% des réponses), ce qui démontre un besoin d’évolution de ces usages. Dans un cadre professionnel, les utilisateurs restent également frileux à l’usage de ces technologies. Pourtant, Twitter a annoncé la prochaine sortie d’un service payant pour les professionnels, permettant d’analyser leur audience ; il s’agit d’une « couche commerciale » ajoutée au service gratuit existant.

Un autre outil, Yammer, s’adresse plus particulièrement aux professionnels et permet de protéger ses informations en demeurant dans un cadre interne, l’Intranet 2.0 ; un type d’open-space virtuel, un lieu d’échanges entre salariés, un web 2.0 d’entreprise .

L’utilisation d’outils de microblogging présente plusieurs intérêts :

  • Transmettre rapidement des messages, de l’actualité, diffuser de l’information (live blogging)

  • Faire de la veille sur son champ d’activité ou de la veille concurrentielle

  • Informer ses contacts de ses activités professionnelles

  • Créer une communauté et la mettre en avant

  • Etablir des contacts avec les professionnels, leaders d’opinion

Mais aussi des limites:

  • Le manque de profondeur des messages

  • Le flux important d’information, noyant souvent le cœur des messages et rendant leur analyse difficile

  • Le besoin de créer une communauté autour de l’individu avant de faire passer un message

  • Le faible volume de cibles touché par les messages

  • Le besoin de poster régulièrement des messages afin de maintenir une crédibilité

Certaines organisations – essentiellement aux Etats-Unis – ont mis en place l’outil (voir les cas d’usages) En France, les cas sont plus rares (L’Express, ClubMed) et concernent principalement des opérations ponctuelles, événementielles.

On voit même apparaître des évaluations annuelles comprenant de telles dimensions et naturellement des réseaux sociaux (Web 2.0…) internes à certaines organisations qui favorisent de tels échanges et fertilisations croisées… Un auteur comme Garry Hamel, évoque que ces principes sont les clés d’une innovation managériale réussie!

Dans toutes sociétés l’espace est une composante du système social. Il y a uns structuration dans l’espace des rapports politiques. Le politique intervient dans l’organisation de l’espace,, il y a influences réciproques.

  • Durkheim et Mauss ont établie la première relation espace-société

  • Radcliffe Brown montre le territoire comme support de toutes sociétés

  • Evans Pritchard estime que la compréhension du groupe étudié passe par la structure spatiale et temporelle.

Pour Levy-Strauss, dans « anthropologie structurale » ; l’espace et le temps sont les deux systèmes de références qui permettent de penser les relations sociales ensembles ou isolément. Ces dimensions n’ont d’autres propriétés que celles des phénomènes sociaux qui les peuples. La perception spatiale et temporelle permet la reproduction des structures sociales et les modèles sociaux qu’ils représentent.

Par exemple l’observation de l’espace universitaire (l’amphithéâtre) nous donne à voir l’organisation de la vie universitaire : hiérarchie, distance, administration.

Levy-Strauss au Brésil nous montre l’organisation de l’espace circulaire qui va amener chacun à intégrer la nature du système social. Nous percevons et intégrons la structure sociale. On reproduit des modèles : l’espace et sa perception rappelle aux individus des règles de comportements propre au groupe ainsi que sa place dans le système social (exemple : le célibataire vivant à l’orée du village)