Les professionnels français du tourisme ont contribué à la création d’une nouvelle mouvance, la thalassothérapie, qui se développe à une allure extraordinaire dans le monde entier. En effet, la recherche de bien-être, de forme et de santé est une préoccupation qui gagne de plus en plus d’individus.

Or la France bénéficie d’atouts majeurs dans le domaine de la thalassothérapie et du thermalisme.

Ainsi, nous devons positionner la France vis-à-vis des touristes français et étrangers comme un pays spécialiste de ces nouvelle formes de séjour. D’ailleurs, nos facteurs clés de succès sur ce marché sont nombreux : l’image sécurisante de nos infrastructures, la qualité de notre environnement et de notre cadre de vie, la technicité de nos équipements. Cependant, il ne s’agit pas de dérouler la stratégie de thalassothérapie à tout va ; les villes thermales ou les équipements de thalassothérapie ne peuvent s’implanter n’importe où.

La thalassothérapie représente une opportunité considérable pour le tourisme français comme l’ont été successivement le tennis, puis le golf. Ce marché stratégique est notamment favorisé par la tendance universelle à la multiplication des courts séjours et à la recherche contemporaine de bien-être, de longévité et de forme. Ainsi, l’image désuète et médicalisée du thermalisme français doit céder la place à l’image professionnelle de diversité et de bien-être de la thalassothérapie.

Par ailleurs, le taux d’occupation, critère de rentabilité régulièrement invoqué dans le secteur du tourisme, ne doit pas intervenir seul dans l’évaluation de l’offre. En effet, compte tenu de l’influence de la saisonnalité sur le secteur touristique, il ne s’avère guère représentatif du développement durable d’un produit touristique et de la capacité de ce produit à créer des emplois pérennes.